Christophe Colomb, en cherchant les Indes, a débarqué en Amérique, Indiana Jones passe le plus clair de son temps – entre quelques coups de fouets – à chercher des objets plus inestimables les uns que les autres et Amy Winehouse cherche, quant à elle, la direction du bar le plus proche. Leur point commun: la quête ultime. Bien qu’au cours de la semaine précédente, je me sois senti assez proche, dans mes déboires éthyliques et – probablement – peu glorieux (= je ne m’en rappelle plus mais j’imagine le pire! « Call me Grégory Winehouse! »), de la chanteuse à la voix soul, j’avoue que depuis un certain temps, une quête plus insidieuse a pris subtilement mais définitivement possession de mes pensées: trouver mon propre style vestimentaire personnel.

C’est vrai, quand on y pense, comment sommes-nous censés nous l’approprier? Doit-on en avoir un? Où en dénicher?

Plus ça va et plus je me dis qu’il serait tellement plus simple s’il suffisait de s’en – faire – offrir un:

  • « Oui, bonjour, ce serait pour une dégaine qui ME conviendrait, qui serait plutôt flatteuse, dans l’esprit réunion de ma personnalité, de mes convictions ET de mes centres d’intérêt. Vous auriez ça en stock? »
  • « Naturellement, cela fera 500€! »

(rien n’est gratuit, tout se monnaie, qu’on se le dise!)

Ou alors, sur Meetic: « JH 24 ans cherche look chic, rock et désinvolte pour passer leur vie ensemble, unis, devant Karl, par les liens sacrés du bon goût »

Sauf que voilà, à une époque où on lance presque des satellites avec des iPhone, où on en sait plus sur ses cyber amis que sur soi (merci Facebook), parvenir à s’approprier une personnalité visuelle demeure un défi actuel d’une ampleur presque égale à celle qui demande une explication quant au fonctionnement de la blogosphère belge – une véritable saga à la Dynasty! …

Comment Diable ont fait Karl, Suzy, Catherine Baba, et toute la clique du cirque de la mode pour se dégoter un « signature look » (à prononcer à l’anglaise) aussi reconnaissable alors qu’il me semble ramer depuis belle lurette à  coups de phases street, preppy, dark et – se voulantrock chic, comme ça l’est pour le moment (= j’ai l’air d’un clodo mais dans ma tête j’aimerais ressembler à Mark Ronson vs Pete Doherty)? Si quelqu’un dans l’assemblée a connaissance de leur secret, qu’il parle maintenant ou se taise à jamais!

Mince quoi! J’en veux du carré à la Anna, de la barbichette à la John, du botox à la Tom! Qu’on me donne de la crinière à la Mademoiselle Agnès, du chic parisien à la Emmanuelle, des armures par kilo à la Daphne, …

Bref, je suis une nouvelle foisau bord du gouffre, à deux doigts de claquer sans même avoir pu m’intégrer dans l’un ou l’autre classement qui animent triomphalement les pages de mes magazines préférés (si Grazia/Burberry me lisent, j’aimerais mourir dans le look n°4 du défilé hiver 2010 du prêt-à-portermais en noir), à grands renforts de « Néo Dandy », de « Fluokid », de « Skateur », …

« Ici, gît la dépouille de Monsieur de Vos, un adulescent de 24 ans dépourvu de style »

  • Merci bien!
  • Au secours!
  • Mayday Mayday!
  • S.O.S.!
  • Les jeux ne sont PAS faits, rien ne va plus!
  • « Saint Karl, priez pour moi pauvre pêcheur… »!
  • « Marie avait un sac en AGNEAU Chanel »!

Très cordialement,

Monsieur de Vos (qui, si cela continue finira éternellement coiffé comme sur l’illustration ET flanqué de son pyjama – soit, en gros, de son uniforme usuel de cocooning)

P.S.: si vous avez trouvé votre look, n’hésitez pas à m’indiquer la direction, histoire que je l’encode dans le G.P.S. de mon portable

P.S.’: étrangement, plus je regarde ce dessin et plus j’y retrouve certaines réalités de ma vie quotidienne -  je ne vous dit pas lesquelles, je vous laisse chercher!

———————————————————-

Légende:

Monsieur de Vos: Lunettes optiques: TOM FORD/Blazer, chemise, ceinture, short: DSQUARED²/Chaussettes: HENRIK VIBSKOV/Bottines avec fermeture éclair diagonale: KRIS VAN ASSCHE

Catherine Baba: Lunettes: GUCCI/fourrure: FENDI (hiver 2007)/veste en cuir: HAIDER ACKERMANN (hiver 2010)/pantalon: GUCCI (été 2011)/ »Pigalle » en croco: CHRISTIAN LOUBOUTIN