Pour le coup, très honnêtement, en plus de souligner sa franchise je ne peux qu’être entièrement d’accord avec les propos tenus par Franca qui a su viser en plein dans le mille!

Notez bien que je suis moi-même blogueur et pourtant, là où bon nombre de personnes se lancent dans l’aventure bloguesque pour des raisons de plus en plus douteuses (pseudo célébrité, cadeaux, invitations, …), je ne comprends toujours pas, à l’heure actuelle, comment certain(e)s sont parvenu(e)s à acquérir une notoriété internationale alors que leur unique talent est de se (faire) prendre en photo, d’énumérer ce qui est porté (bien souvent, des articles offerts par de généreux sponsors – mais motus hein, parce que ça fait toujours mauvais genre de le préciser) et de meublerpar, au choix: des photos d’ambiance, des concours, …sans jamais prendre position sur quoi que ce soit – histoire de ne pas être black listé par une marque, par un magazine, …

Fort heureusement, le niveau de la blogosphère est dignement relevé par la qualité des photographies prises par les célèbres Yvan Rodic ou Tommy Ton, par les opinions argumentées de Géraldine Dormoy ainsi que par la liberté de ton – désormais perdue – et les toujours très plaisantes illustrations de Garance Doré.

En ce qui concerne les blogueuses mode, les pures, les dureset les corrompues? -, j’y reviendrai dans un prochain article…

Évidemment, il ne faut pas généraliser, les gens passionnés par la mode existent toujours et les blogs possèdent l’avantage indéniable de permettre à leur auteur de trouver un lectorat qui s’intéresse à ce qui y est publié.

Enfin, personnellement, j’en suis arrivé à la conclusion qu’un blog devrait être une sorte de miroir, tourné dans un premier temps vers son auteur et sa propre expérience puis vers ses lecteurs afin de leur apporter quelque chose, de susciter la réflexion, le questionnement, l’envie de réagir, de s’exprimer, … Un blog de qualité ne devrait pas laisser insensible et proposer un angle d’analyse frais, novateur et décalé! On ne devrait pas être connu pour qui l’on est ou pour ce que l’on porte mais pour ce que l’on produit, qu’il s’agisse d’écrits, d’illustrations, de photographies, …! Maintenant, j’ignore royalement si je parviens à répondre à mes propres critères qualitatifs et n’ose même pas songer à l’opinion que se feraient les professionnels de la mode s’ils venaient à tomber ici même, toujours est-il que je trouve qu’on ne devrait pas porter aux nues tous les blogs dits influents car la quantité de lecteurs ne riment pas toujours avec la qualité de ce qui est proposé

Très cordialement,

Monsieur de Vos (un blogueur en pleine crise existentielle/professionnelle, incapable de s’insérer dans une case et intéressé de connaître votre avis sur cette problématique)

P.S.: Afin d’éviter des débordements comme ceux de l’article sur les mannequins potelés, je tiens à préciser que je n’ai rien contre les blogueuses mode et que je ne suis en aucun cas jaloux de la réussite de certain(e)s!