• L’Homme Damir Doma, édition limitée été 2011 est un nomade du désert, du coup, question cheveux, on va au plus pratique sous 40°c à l’ombre et on coupe court – voire boule à zéro (tellement plus écologique que la clim’), on gomine vers l’arrière (pour éviter les perles de sueur dans les yeux) ou alors, cas exceptionnel, on conserve de la longueur mais on la lisse régulièrement! Cette témérité capillaire appelle forcément un effort physique supplémentaire puisqu’il faut donc embarquer dans son sac son sèche-cheveux, sa grosse brosse ronde et son lisseur BabyLiss;
  • Là où l’Homme Damir Doma rejoint Don Camillo, le boucher du coin, les chirurgiens et la serveuse de la cantine, c’est qu’il est également un fan inconditionnel des cache-misère. Oui parce que, pleinement conscient des effets néfastes du soleil sur la peau de son crâne – et surtout pour ne pas imaginer des oasis de Loukoums tous les 3 mètres -  l’Homme Damir Doma ne se déplace jamais sur son chameau sans son chapeau!;
  • S’il ne compte plus les kilomètres de zones arides qu’il parcourt avec ses compagnons de route, cela n’empêche pas l’Homme Damir Doma de soigner son look: veste à unique bouton, chemise sans col, pantalon uni, l’Homme Damir Doma roule sa bosse avec style sur son dromadaire – oui, l’Homme Damir Doma ménage ses montures et alterne les bosses!;
  • L’Homme Damir Doma connaît le désert comme la poche de ses pantalons XXL, par conséquent, dès qu’une tempête de sable pointe le bout de son grain, rouf, il s’enroule façon « Babar le roi des éléphants » dans la carpette frangée qu’il a négociée avec son pote Momo à quelques pattes de chameaux de là. D’ailleurs, certain du sex-appeal de son tapis à franges, l’Homme Damir Doma n’hésite pas à s’en ceinturer la taille ou à le jeter négligemment sur ses épaules viriles, histoire d’en mettre plein la vue à la princesse Jasmine;
  • Parce qu’il a le sens de l’hospitalité, l’Homme Damir Doma choisit systématiquement ses vêtements 6 tailles au-dessus. Ainsi, à la nuit tombée, il s’empresse d’y inviter ses hôtes, métamorphosant aléatoirement son gilet fluide ou son bermuda ample en tente 10 places pour festoyer avec ses potos et fumer quelques taffes de chicha;
  • L’Homme Damir Doma est constamment droit dans ses bottes, sauf quand il porte les sandales tressées que lui a léguées Abdel, le patriarche de sa caravane. Cela dit, ces dernières n’étant pas spécialement pratiques pour limiter les irritations dues au contact du sable et de sa voûte plantaire, l’Homme Damir Doma en est venu à la conclusion suivante: il aime sa famille, ses pieds la haïssent;
  • Si, au cours de ses périples, l’Homme Damir Doma doit se serrer parfois la ceinture, cela ne l’empêche pas d’en porter une en cuir qu’il boucle à gauche. Par contre, question style, il n’est pas prêt de la boucler un jour!;
  • L’Homme Damir Doma n’aime pas passer inaperçu, du coup, même s’il porte des tons neutres comme du gris, du noir voire même du beige pour être raccord avec l’environnement, ses rutilants et très clinquants anneaux, pendus triomphalement aux lobes de ses oreilles, capturent la lumière comme le plus précieux des bijoux. Il faut dire également que c’est aussi très pratique pour communiquer avec les autres voyageurs – ouais, dans le désert, la couverture de l’iPhone 4 n’est pas top.

Très cordialement,

Monsieur de Vos (qui ne quitte plus son foulard tressé en soie Damir Doma et vous invite à (re)lire l’article consacré à l’Homme Givenchy: Modèle été 2011 et à l’Homme Burberry Prorsum: Modèle hiver 2010)