Des fois, je me dis que les trajets en train, il n’y a que ça de vrai.

Même que si j’avais dû participer à Sweet Sixteen, j’aurais probablement troqué la décapotable « plus technologique tu meurs » – celle dans laquelle on pourrait pratiquement envoyer un satellite dans l’espace intersidéral en pressant un bouton situé sur le volant (gainé de cuir perforé) du bolide – contre mon propre trainnotez que, tant qu’à faire, j’aurais aussi demandé un Hummer pour me rendre à la gare la plus proche (= à 25 bonnes minutes à pattes) de ma campagne verdoyante.

Oui parce que, parfois, je dois bien reconnaître que les conversations y sont particulièrement intéressantes à écouter.

Tenez, pas plus tard qu’il y a deux semaines, alors que j’errais, clope au bec et Red Bull à la main, sur le quai bondé du train à destination de Bruxelles, tentant – vainementde tweeter la description de certains autochtones représentatifs de ce qui se fait de pire ici (vous voyez Snooki, dans Jersey Shore? Imaginez une armada de ses clones, la choucroute sur la tête en moins), j’ai eu l’immense chance – à défaut de celle qui m’aurait octroyé un train PONCTUELde surprendre la conversation de deux jeunes femmes, manifestement lésées lorsque la Fée Mode s’est penchée sur le berceau des enfants issus de leur génération…

 

Bref résumé de ce qu’elles se disaient, ouvrez les guillemets, c’est parti mon kiki!:

 

  • Non mais tu as entendu le dernier titre de J.Lo? Trop dément, non?
  • J’ai trop kiffé, je ne te raconte que ça! Ce morceau, c’est de la bombe!
  • Elle est trop mortelle aussi, elle, physiquement, je veux dire!
  • Ouais mais carrément! Au moins elle, elle est simple tu vois, elle n’a pas une couche de maquillage XXL! Bonjour les pots de peinture vivants! LOL
  • C’est sûr, le naturel, il n’y a que ça de vrai. Beyoncé, la copine de Jay-Z, c’est pareil! Pas plus tard qu’hier, j’en discutais avec ma mère et elle aussi disait qu’il n’y a rien de plus beau qu’une femme au naturel!
  • Porter du maquillage, c’est un manque de sincérité, non? Tu roules ton monde à faire croire que tu es belle alors qu’en fait, NON!

 

… Ouais… (Ne PAS intervenir, SURTOUT ne PAS intervenir… CONCENTRATION, INSPIRATION, EXPIRATION, je PEUX le faire!)

 

Je vous avais prévenu, cela vole haut et je me dis que les casteurs d’une émission de téléréalité s’en seraient donnés à cœur joie s’ils avaient été dans les parages, à ce moment-là…

 

Mais revenons-en à la thématique qui leur hérissait les moustaches et les sourcils touffus: le maquillage.

Alors, arnaque féminine universelle pour choper du jeune brebiou ou moyen intelligent de faire ressortir ce qu’il y a de mieux dans son visage délicat et de camoufler ce qui foire (tant qu’à faire)?

 

Ici, sur ce blog, vous n’êtes pas sans savoir que l’auteur voue un culte intransigeant à la féminité dans toute sa splendeuret ses artifices (Avoir l’air élégamment irréel dans la réalité, c’est quand même très chic, non?) – et – c’était à prévoir – a dû réprimer une forte envie d’intervenir dans la conversation, tant tout ce qui y était dit allait à l’encontre de ses propres convictions (« Par sainte Estée Lauder, vade retro, satanas! »)…

 

Analysons la problématique sous différents aspects:

 

1) La beauté « au naturel »: Si la beauté au naturel existe (bien que je n’en aie jamais été témoin), le pourcentage de personnes chez qui cela s’applique doit être proportionnel à l’intérêt musical des chansons de Lady Gaga; du coup, plus les femmes vieillissent et plus le maquillage s’impose, c’est un fait. Attention, ne vous méprenez pas, je ne suis pas sexiste et n’encourage personne à se maquiller à la truelle, façon Amy Winehouse, je trouve juste qu’il faut voir les choses en face; oui, parce que si ces filles pensent qu’elles n’auront qu’à afficher leur naturel à la face du monde, tous les matins, année après année, je crois qu’elles redescendront vite sur terre après que tout le monde ne les ait gratifiées du cultissime: « Toi, tu as mal dormi! Tu as l’air crevé!«  alors qu’elles auront dormi 12 heures et qu’elles se sentiront au mieux de leur forme. Inutile de préciser qu’elles fileront dare dare, un torrent de grosses larmes ruisselant le long de leurs joues non blushées, dans le magasin MAC le plus proche afin de se procurer l’anti-cernes « studio finish » en priant pour ne pas subir les mêmes réflexions déplacées le lendemain au bureau. Je ne vous cache pas que je m’interroge sur cette perception hypocrite du naturel: aujourd’hui contre le maquillage, demain contre l’épilation des jambes, des aisselles, contre la coloration des cheveux?

 

2) Les stars « au naturel »: Jennifer Lopez et Beyoncé? Vraiment??? Elles se fichent de moi ou quoi? Est-ce que je dois vraiment me lancer là-dedans? Non, parce que, de vous à moi, cela ne se voit peut-être pas à l’œil nu – quoique… - toujours est-il que la plupart des stars qui arpentent les tapis rouges internationaux sont aussi naturelles que les seins de Pamela Anderson. La différence entre les jumelles de la sirène qui court éternellement au ralenti sur une plage bien connue et ces célébrités, c’est que la supercherie saute moins aux yeux chez ces dernières. Vous n’imaginez pas les miracles qu’un fond de teint + un correcteur + du contouring + du blush + une bonne paire de faux cils peuvent faire sur n’importe qui…  Essayez et vous m’en direz des nouvelles!

 

3) Le maquillage: Si toutes les femmes ne doiventheureusement pas se tartiner le visage pendant des heures, elles devraient toutes au moins mettre leurs atouts – tout le monde en a, ne pleurnichez pas en disant que vous n’en avez pas, je ne vous crois pas une seconde! en valeur. C’est un rite ancestral par lequel il vous FAUDRA passer à un moment ou à un autre de votre existence, du coup, autant apprivoiser votre reflet le plus tôt possible (dans les limites de la décence, évidemment! Vous ne voulez pas que votre progéniture ressemble à une mini miss!), vous verrez, il paraît qu’on s’y habitue très vite et que le caractère ludique de la chose prend tout son sens: Minou jouera avec sa console, entouré d’une bande de mâles en rut, sur fond sonore de cris et senteurs de bières maltées et vous, vous ferez joujou avec votre nouveauet incroyablement beau!vernis Aloha de Dior

(Si vous êtes perdues, sachez que certains principes  sont universels: le mascara va à tout le monde et un teint parfait ajoutera éternellement cette touche de finition à un look savamment travaillé…)

Après, il y aura toujours des gens qui trouveront cette pratique surfaite, onéreuse et superficielle mais je peux vous assurer que les petits détails sont la clé d’une apparence soignée. D’ailleurs, dites-vous bien que là où vous ne pouvez pas vous acheter de nouvelles pièces pour votre dressing, être créative dans votre maquillage pourra faire toute la différence dans bon nombre de circonstancesne JAMAIS négliger le saint pouvoir du vernis, du rouge à lèvres (rouge, fuchsia, …) et des cils démesurés sur la gente masculine (voire sur tout le mondetout le monde aime Dita Von Teese, non?)…

 

Selon moi, et ce sera le mot de la fin: « Négliger son image dans la société actuelle, c’est refuser d’avancer!« .

 

Très cordialement,

Monsieur de Vos (dont la mère a probablement altéré pour toujours, le regard sur la sophistication féminine)

 

P.S.: Très bientôt, un article sur ce qu’il ne faut PAS faire en terme de maquillage (= Je prends actuellement note de toutes les horreurs que je vois à longueur de journées dans la rue mais vous pouvez également m’en citer!). Si vous souhaitez être informés de sa mise en ligne en temps réel, n’hésitez pas à suivre l’auteur sur TWITTERne vous fiez pas à la privatisation du compte, dans 98% des cas, votre requête sera approuvée! – et/ou à rejoindre la page FACEBOOK du blog!

 

———————————————————-

Légende: Boucles d’oreilles: CHOPARD/Robe drapée d’inspiration rétro: GRÉGORY DE VOS