•  » Lagerfeld, criminel, Lagerfeld, criminel! »
  • « Largefeld, meurtrier, Largefeld, meurtrier! »
  • « Vous êtes tous compliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiices! »

En ce dimanche 04 octobre 2009, c’est accablé par les voix tonitruantes et accusatrices des manifestants de chez P.E.T.A. que je slalome à travers l’allée principale du jardin des Tuileries, à l’instar de ces téméraires skieurs sur les pistes enneigées, tentant – en vain – de me frayer un passage entre la faune modes-sque faisant le pied de grue devant les cultissimes tentes parisiennes de l’Espace Ephémère Tuileries.

Cette fois, c’est les yeux levé vers le ciel que je remercie une quelconque divinité pour le retard habituel de Karl tant j’avais peur de me retrouver dans la même situation que Rachel Zoe, il y a quelques saisons, chez Marc Jacob: la – toujours très svelte – styliste des stars s’était pointée avec 15 minutes de retard au show du créateur adulé de tous ceux qui comptent dans le milieu et c’est la fourrure en berne qu’elle avait dû plier bagage, les portes étant scellées, le défilé commencé et elle, royalement laissée dehors… Que la foudre divine s’abatte sur elle prestement! (il n’y a pas à dire, people ou pas, c’est toujours embarrassant).

Dans la – très longue – file d’attente, les magazines féminins aux papiers glacés sont balancés par kilos tandis que derrière tout ce beau monde, tels des artistes itinérants placés en évidence, les opposants à la fourrure saluent chaleureusement chaque dame arborant des bêtes à poils et narguent, à coups d’imitations grossières de mannequins qui défilent – parce que, selon eux: « Ils – nous - ne comprennent -comprenons - que ce langage-là! » – une communauté qui, manifestement, n’en a que faire de leurs revendications, si ce n’est d’en rire collectivement.

… ZzZZzZzZZZZzZZZzzzZzzzzzz (10 heures un dimanche, c’est tôt pour tout le monde, surtout quand vous devez vous farcir le Thalys de 06h47)

M’enfiiiiiiiiiin, c’est quoi cette caméra qui fonce sur moi? Mais vas-y, ne te gêne pas, marche-moi dessus tant que tu y es, je ne te dirais rien! Un peu de respect quand même… Puis, c’est qui cette blonde ultra maquillée? Tiens, je connais ce vernis rose fluo… OMG…TINSLEY MORTIMER – Socialite* archi connue au pays de l’Oncle Sam!!! Qu’est-ce qu’elle fout là d’abord, elle n’est pas censée être une fan inconditionnelle de chez Dior, elle? En tout cas, pas un cheveu ne dépasse, rien, pas de défauts… Est-elle bien réelle? Ce qui l’est de toute évidence, c’est son manque total d’orientation – tiens, j’devrais peut-être m’en faire une amie? Je nous vois déjà nous perdre dans Paris et nous moquer de nous-mêmes en nous congratulant de tapes dans le dos… -, sans son caméraman personnel – le gars aux gros sabots qui marche sur tout le monde -, la belle n’aurait jamais trouvé l’entrée dérobée et, c’est harcelée par la meute de street-stylers qu’elle disparaît aussi vite qu’elle n’est apparue…

… ZzZZzZzZZZZzZZZzzzZzzzzzz

Tels des bovins, nous commençons – enfin – à rentrer au compte gouttes, …
Je repère la sylphide à la frange et aux longues jambes du service presse que j’avais longuement admirée la fois passée… Il semblerait qu’elle soit davantage maquillée cette fois-ci… Une collusion avec Tinsley? Merde, on avance… Même pas le temps de décrypter son look du jour…!
Ne poussez pas, tout le monde – ou presque – rentrera!

Heuuu, c’est juste moi où il fait plus éclairé que la fois passée? Pareil éclairage aurait été le bienvenu en mars dernier, quand je peinais à me repérer et – SURTOUT – quand j’ai manqué de me vautrer de tout mon mètre quatre-vingt-trois dans l’escalier! Enfin, au moins, cette fois,je ne suis pas assis au dernier rang – yeux à nouveau levés vers le ciel, remerciant, à présent, Mme X qui aura probablement jugé ne pas à avoir à ce lever un dimanche à une heure aussi matinale…. God bless her!

_______

Socialite: terme qui désigne une mondaine qui papillonne de soirée en soirée – ou de défilé en défilé – et qui ne fait strictement rien de sa vie en raison de sa fortune personnelle conséquente..